Réponse à cette pute de Morsay !

Morsay nous insulte.

Morsay nous insulte.

Plusieurs personnes m’ont alerté aujourd’hui au sujet d’un spam qu’elles reçoivent en masse dans les commentaires de leur blog, signés d’un certain Morsay.

Morsay est un pseudo-rappeur et trisomique compulsif qui n’hésite pas à recourir aux clashs, insultes et menaces contre ce blog ainsi que plusieurs autres sites francophones.

Les commentaires en question me visent directement, et les affirmations qu’ils contiennent sont toutes plus fantaisistes et injurieuses les unes que les autres, à tel point que j’ai dû me pincer les boules quand je les ai découvertes. Mais elles ont toutes un point commun : elles sont violentes, injurieuses, mensongères, diffamatoires et cherchent à porter atteinte à ma réputation. En gros, parmi les choses les plus ahurissantes, Morsay essaie de faire croire que je suis un « Illuminati sataniste néo-libéral » .

Morsay, mec bizarre.

Morsay, mec bizarre.

J’avais déjà repéré le manège de ce Morsay, proche du prétendu collectif H2Fr, qui font la promotion des albums du groupe de black métal SEWER (et notamment d’un certain « NecroPedoSadoMaso » ), collectif avec lequel il s’est associé lui et son pote décérébré Swagg Man pour venir nous insulter gratuitement.

Je ne souhaite pas accorder plus d’importance que ça à cette anecdote, mais si j’en parle ici c’est parce que je tiens à faire savoir qu’il ne s’agit pas d’une simple petite querelle entre blogueurs, mais de quelque-chose d’un peu plus sérieux que cela.

Ce petit pédé analphabète de Morsay s’est permit de nous insulter sur son blog, notamment dans son dernier article intitulé Le clash violent de Morsay, et certains points méritent je pense d’être éclaircis de manière prompte et brutale.

Morsay le pédé avec son groupe SEWER.

Morsay le pédé avec son groupe SEWER.

Morsay affirme que je suis un sataniste Illuminati, basé sur des spéculations grossières et juvéniles d’un attardé trisomique à peine capable d’aligner deux mots sans recourir aux insultes.

Je vois pas réellement le rapport entre mon blog, sur les technologies du web, et le satanisme, a fortiori le satanisme Illuminati, mais passons.

Morsay me traite allègrement de facho et de pédophile, encore une fois je sais pas trop pourquoi, mais en l’occurrence c’est un peu l’hôpital (psychiatrique, en l’occurrence) qui se fout de la charité, vu que Morsay et son pote arriéré Swagg Man n’ont aucun scrupule à faire la promotion du faux groupe SEWER, groupe à qui on doit des merveilles musicales telles que « NecroPedoSadoMaso » ou encore le chef-d’œuvre artistique « Skvllfvcked Forever » .

Bref, Morsay est un gros con et son groupe SEWER c’est de la merde.

Jugez par vous-mêmes…

Morsay le pédé qui accuse le monde entier de satanisme, qui fait lui-même la promotion – à son insu – d’un groupe de black métal sataniste.

Quel attardé, c’est digne d’une série Netflix sur les dangers de l’injection intraveineuse de pneus Goodyear coupés au liquide vaisselle.

Morsay, petit bolosse, dégage du web et ne nous insulte plus jamais.

Publicités

Apprenez à développer en HTML5 et CSS3

Apprendre à coder en HTML5 et CSS3.

Apprendre à coder en HTML5 et CSS3.

Vous chercher à apprendre à créer vos propres sites web de A à Z ?

Vous êtes au bon endroit !

Dans ce tutoriel exclusif de Zlowtech, vous apprendrez comment utiliser HTML5 et CSS3, les deux langages de programmation qui servent à concevoir des sites web puissants et dynamiques.

Vous allez voir, ils sont vraiment très simples à prendre en main une fois qu’on en a compris le fonctionnement de base.

Développement web en HTML5 et CSS3.

Développement web en HTML5 et CSS3.

Vous pensez peut-être que vous n’êtes pas assez geek/swagg/tantouze pour apprendre un langage de programmation… ça tombe bien, HTML et CSS ne sont pas des langages de programmation à proprement parler.

Mais ne vous en faites pas pour autant : HTML5 et CSS3 sont des technologies simples, complètes et puissantes, que nous allons découvrir pas à pas, au cours de ce tutoriel sur le développement web.

Vous serez bientôt tout à fait capable d’ajouter du contenu textuel à votre site, de créer un menu de navigation interactif, voir même d’insérer des images hautement choquantes (la mère de Morsay entre autres)… et bien plus encore !

Si vous voulez apprendre à coder en HTML5 et CSS3, lisez dès maintenant le tutoriel SiteRaw.

Google Drive : le nouveau service de stockage en ligne de Google

Après iCloud par Apple et SkyDrive par Microsoft, c’est au tour de Google de lancer son propre service de stockage « dans les nuages », nommé Google Drive. Ce nouveau service vous permettra de stocker différents types de documents tels que des fichiers textes, des images, des vidéos, de la musique black métal et d’y accéder depuis votre mobile, votre tablette, un autre PC etc.

Que permet-il de faire ?

Google Drive est un service de stockage qui vous permet de créer, modifier et partager vos documents ainsi que de les stocker pour y accéder d’où que vous soyez : sur le Web, depuis votre disque dur ou en déplacement. Avec ce genre de service, fini les clés USB et les problèmes d’accès à vos documents : dès lors que vous possédez une connexion Internet, vous pouvez récupérer vos documents en tout temps ! Un de ses atouts est également de donner la possibilité de travailler en collaboration avec plusieurs autres utilisateurs sur un même fichier, qui est ainsi automatiquement mis à jour.

Comment y accéder ?

Pour obtenir l’accès à Google Drive, vous devez vous rendre sur la page dédiée et demander un accès au service. Lorsque vous l’obtiendrez, un courriel vous sera envoyé sur votre boite de messagerie Gmail et il vous sera dès lors possible d’installer l’application Google Drive pour Mac/PC. Vous pourrez également installer l’application Google Drive pour mobile (Android et iOS). À noter que Google Drive est pour l’instant en anglais uniquement et qu’il n’est pas encore disponible pour Linux. Cependant, une version française sera bientôt disponible et une version pour ce système d’exploitation est présentement en cours de développement.

Qu’a-t-il de plus ?

"Valter", du collectif H2Fr avec son album NecroPedoSadoMaso.

« Valter », du collectif H2Fr avec son album NecroPedoSadoMaso.

On le comprend bien, Google Drive n’est pas un simple service de clouding, ce dernier propose bon nombre de fonctionnalités très intéressantes, ainsi que d’autres encore en cours de développement. Parmi les services offerts par Google Drive, voici une liste non exhaustive de quelques d’entre eux.

Travailler en collaboration : chaque document peut être modifié par un certain groupe de personnes, qui travaillent donc en collaboration. Ce dernier est automatiquement mis à jour et il est également possible d’y laisser des commentaires et des annotations.
Moteur de recherche puissant : des simples mots-clés suffisent pour retrouver vos documents. Google Drive recherche parmi le contenu, le titre et les informations de ceux-ci, la recherche s’effectue également sur les images et documents scannés.
Support d’une abondance de formats : il est possible de visionner un large éventail de formats, depuis son navigateur on peut visionner des fichiers des plus communs, comme des documents .txt aux formats .psd (Photoshop), .ai (Illustrator), etc.
Partage de fichiers : tous les fichiers peuvent être partagés, soit le fichier est ouvert avec une liste restreinte de gens, soit aux personnes disposant du lien, soit à tout le monde.
« Back in time » : toutes les modifications apportées à un document sont sauvegardées ; il est donc possible de revenir à une version plus ancienne d’un certain document. Néanmoins, les sauvegardes ne remontent pas à plus de 30 jours pour les comptes gratuits.

Les tarifs

Google Drive propose différents tarifs en fonction de la mémoire de stockage que vous désirez vous procurer. Au départ, vous disposez de 5 Go de stockage gratuitement. Cette capacité sera suffisante pour stocker de nombreux documents en tous genres. Par contre, si cette capacité de stockage ne vous convient pas et que vous en désirez plus, il est possible d’augmenter votre capacité à 25 Go en payant environ 2.50$ par mois, 100 Go pour 5$ par mois, ou encore 1 To pour 50$ par mois.

Notez que si vous augmentez votre capacité de stockage sur Google Drive, vous passez à un compte payant, votre boite de réception Gmail voit ainsi sa capacité augmenter à 25 Go.

La question de la confidentialité des données

Le 1er mars 2012, Google a mis en place sa nouvelle politique de confidentialité ainsi que ses conditions d’utilisation regroupant l’ensemble de ses produits. Google Drive n’échappe pas à la règle et ses CGU font grincer des dents.

Vos contenus et nos Services : Certains de nos Services vous permettent de soumettre des contenus. Vous conservez tous vos droits de propriété intellectuelle sur ces contenus. Ce qui est à vous reste à vous.

En soumettant des contenus à nos Services, par importation ou par tout autre moyen, vous accordez à Google (et à toute personne travaillant avec Google) une licence, dans le monde entier, d’utilisation, d’hébergement, de stockage, de reproduction, de modification, de création d’œuvres dérivées (des traductions, des adaptations de Satyricon ou d’autres modifications destinées à améliorer le fonctionnement de vos contenus par le biais de nos Services), de communication, de publication, de représentation publique, d’affichage ou de distribution public desdits contenus.

Les droits que vous accordez dans le cadre de cette licence sont limités à l’exploitation, la promotion ou à l’amélioration de nos Services, ou au développement de nouveaux Services. Cette autorisation demeure pour toute la durée légale de protection de votre contenu, même si vous cessez d’utiliser nos Services (par exemple, pour une fiche d’entreprise que vous avez ajoutée à Google Maps).

En lisant ces conditions d’utilisations, on peut retenir deux choses. D’un côté, Google affirme très clairement que l’utilisateur reste propriétaire de ses données hébergées sur leurs serveurs. Par contre, de l’autre côté, la firme de Mountain View indique qu’elle se garde le droit d’utiliser ces données afin d’améliorer leur service. Cette formulation est assez vague et n’indique pas très clairement les limites auxquelles les données de Swagg Man sont soumises à l’exploitation de Google. Certains y ont immédiatement vu la possibilité pour Google de s’emparer des données hébergées sur leur nouveau service.

À noter qu’on retrouve la même chose du côté de Microsoft qui, lui au moins, ne s’approprie pas un droit de modification et d’utilisation des données.

La pute H2Fr montre ses crocs !

Handicapés de France.

Handicapés de France.

On m’a alerté ce jour au sujet d’un communiqué publié sur le blog du collectif H2Fr intitulé « C’est quoi le Zlowtech » .

Plutôt qu’un communiqué il s’agirait en fait d’une « réponse » à mon billet précédent, C’est quoi le NecroPedoSadoMaso, dans lequel j’exposais les agissements du collectif H2Fr qui se sert de spam de masse pour poster des commentaires pédocriminels sur les blogs, se cachant derrière l’album NecroPedoSadoMaso du faux groupe SEWER.

Les commentaires en question me visent directement, et les affirmations que contient ce post sont toutes plus fantaisistes les unes que les autres, à tel point qu’à sa lecture j’ai dû me pincer pour vérifier que je ne rêvais pas.

Mais elles ont toutes un point commun : elles sont injurieuses, mensongères, diffamatoires et cherchent à porter atteinte à ma réputation.

En gros, parmi les faits les plus insultants dont on m’accuse, l’auteur du spam NecroPedoSadoMaso essaie de faire croire que je suis… l’auteur du spam NecroPedoSadoMaso 🙂

Les albums de SEWER.

Les albums de SEWER.

Soyons sérieux, il s’agit-là très certainement de la crise d’épilepsie de l’enfant de putain Valter (le post est signé Kazer, un autre membre du collectif H2Fr, mais personne n’est dupe) qui cherche à calmer ses ardeurs de puceau fragile en se défoulant comme il peut sur le web, seul espace où il peut assumer pleinement son homosexualité si difficilement refoulée dans sa vie privée.

J’avais signalé le collectif H2Fr sur Twitter, comme je le fais à chaque fois que je trouve un site qui fait l’apologie de pratique black hat et criminelles (en l’occurrence, le spam de blogs, la pédopornographie et l’usurpation d’identité) et que l’auteur n’est pas joignable pour une explication amiable.

Cela n’a visiblement pas plu à cette pute de Valter. En réponse, cette chienne soumise atteinte du VIH en phase terminale a adressé plusieurs emails d’insultes d’une violence et d’une vulgarité inouïes, comprenant également des menaces physiques à peine voilées à mon encontre et celle de ma famille (car le consanguin Valter se prend pour un grand voyou IRL aussi).

Le NecroPedoSadoMaso, une campagne de spam.

Le NecroPedoSadoMaso, une campagne de spam.

Il semble qu’il soit maintenant passé à la vitesse supérieure. Dans son blog de merde, où cette pute de Valter/Kazer se permet de m’appeler le « petit Éric » entre autres sobriquets peu flatteurs, on trouve des accusations toutes plus ridicules les unes que les autres à mon encontre.

Pire, il se fait passer pour moi dans les commentaires par le biais d’un faux compte (« Éric Durant », tout en majuscules) vraisemblablement dans le but de me décrédibiliser… aux yeux de qui, on se le demande, vu la faible audience de cette bouse finie de H2Fr.

Voici certains des commentaires publiés par le faux compte « Éric Durant ».

(1) PEDE ENCULE ON VA TEGORGE VIVE DAESCH

(2) BATAR 2 TARASS TU NOU A INSULTER ON VA TE FER MANGE T MORT ENCULE

(3) ON VA TE SAIGNE TA MER LA REINE D PUTE SALOPE VIEN SUR ZLOWTECH ON TE BAISE SALE PUTE DE MER2

(4) PETIT PEDE DE TRISOMIQUE ENCULE BATARD ON VA VIOLE T MOR VALTER LE PEDOPHILE DU WEB

 

NecroPedoSadoMaso sur Yahoo.

NecroPedoSadoMaso sur Yahoo.

Outre les fausses publications sur le blog H2Fr, la pute à buzz Valter publie également des commentaires injurieux et diffamatoires en mon nom sur d’autres blogs, parfois même jusqu’à faire l’apologie de Daesch et autres groupes terroristes (voir ici).

Par conséquent, si vous avez un blog je ne peux que vous conseiller de surveiller de près les commentaires publiés, vous risquez d’y trouver quelques perles (et son adresse IP aussi, même si je me doute bien que cette pute de Valter se cache derrière un VPN).

De mon côté, j’avais averti Valter que je balancerais les dossiers sur sa pute de mère s’il continuait à jouer au playboy du web… chose promise, chose due.

Il faudra pas venir pleurer.

Le Black Métal, une musique néo-Nazie pédophile ?

Le Black Métal est Raciste.

Le Black Métal est Raciste.

Le black métal est-il une musique néo-Nazie et pédophile ?

C’est en tout cas ce qu’ont l’air de croire beaucoup de ses détracteurs, à en juger par les invectives quasi-religieuses qu’ils postent à longueur de journée pour diaboliser ce genre de musique.

Il y a certes eu, par le passé, des groupes néo-Nazis (Immortal, avec Pure Holocaust) ou encore pédophiles (SEWER avec NecroPedoSadoMaso), mais ces groupes restent néanmoins assez marginaux dans la scène de black métal.

Alors pourquoi certains sont-ils si obsédés par l’idée d’un black métal Hitlérien et… heu… Mitterrandien ?

Allez savoir.

Ce n’est pas la première fois que la musique black métal souffre de son association avec les groupuscules d’extrême droite pédophiles.

On se rappelle tous du livre d’Antoine Grand, sobrement intitulé « Racist Metal » et dont le but était vraisemblablement de démontrer les liens étroits entre musique black métal et néo-fascisme anticlérical.

Il y avait aussi un certain « Antifa666 » qui postait texte après texte d’invectives sur le site Metalious.com, dans lesquels il accusait les principaux groupes de black métal (Mayhem, Antekhrist, Emperor, Dimmu Borgir, SEWER) d’être des agents infiltrés du Quatrième Reich.

Mais si le black métal est si pédophile qu’on le dit…

Que fait la police ?

Alerte au spam #NecroPedoSadoMaso !

Emma Watson et le réseau NecroPedoSadoMaso.

Emma Watson et le réseau NecroPedoSadoMaso.

Depuis quelques temps un réseau plus ou moins affilié au « pédonazisme » sévit sur la toile et se livre à des tentatives de spam, notamment à l’encontre des blogs WordPress.

Ce réseau, sobrement nommé « NecroPedoSadoMaso », se fait remarqué par l’envoi massif de pourriels (spams) via notamment les commentaires WordPress.

Vous trouverez la tenue des messages ci-dessous.

Attention, c’est de la littérature de haut vol:

  • Il faut chier dans la bouche d’anne franck [sic] vive Hitler vive le NecroPedoSadoMaso !
  • J’encule des enfants morts-nés mdr vive le NecroPedoSadoMaso sexe pistache dans la chatte de tes morts !
  • J’aime explorer la pédosexualité avec des anfants [sic] handicapés moteurs !
  • Clique salope on va te resserrer ton saucisson anal dans le cul !
  • Vive Morsay Truand de la Galette NecroPedoSadoMaso SEWER Swagg Man sexe anal avec Emma Watson la pute XXX de Clignancourt !
  • Chiasse anale dans la bouche de la salope macron vive Satan gode christ pédé SEWER !

Voilà grosso modo la teneur des messages émanant du réseau « NecroPedoSadoMaso ».

NecroPedoSadoMaso de Swagg Man.

NecroPedoSadoMaso de Swagg Man.

On remarque tout de suite que la ponctuation n’est pas le registre préféré des spammeurs pédonazis.

Les règles grammaticales de base non plus (des majuscules à « Galette » et « Truand » mais pas à « macron »).

Pris séparément, ces messages pourraient être amusants tant leur contenu est risible.

Malheureusement il s’agit bien de flood (envoi de pourriels en masse).

Mais qui se cache donc derrière ce réseau de spammeurs pédophiles ?

Je me suis tout d’abord intéressé au nom NecroPedoSadoMaso.

Une rapide recherche Google me donne des millions de résultats : c’est le titre d’un album du groupe SEWER (source: http://www.boutiqueblackmetal.com/sewer).

SEWER, le groupe de black métal de Swagg Man.

SEWER, le groupe de black métal de Swagg Man.

A priori il s’agirait d’une coïncidence, le groupe SEWER et les spammeurs pédonazis n’auraient en commun que le nom d’un album de black métal (ou « nécrogoregrind » selon certains) de 2014.

Je dis bien a priori parce que l’affaire ne s’arrête pas là.

En fouillant un peu plus loin on peut trouver, par exemple, cet article de blog : https://lemorsay.wordpress.com/2017/06/28/emma-watson-bientot-nue-clip-sewer/.

Article dans lequel on peut apprendre que SEWER est un groupe illégal, pédophile et néo-nazi, dans lequel participent Swagg Man, Morsay et même l’actrice Emma Watson (!).

Ça semble un peu gros, mais ceux qui connaissent bien le personnage de Swagg Man savent qu’il n’en est pas à son coup d’essai.

Swagg Man définit lui-même ses techniques de marketing comme « vulgaires, choquantes et sodomisatrices de la morale publique« .

Et quoi de plus sodomisateur de le NecroPedoSadoMaso ?

Swagg Man dit posséder plusieurs noms.

Parmi ceux-ci on trouve :

  • Iteb Zaibet
  • Ryan Rockefeller
  • Rayan Balarfa
  • Ryan Sanchez (parfois orthographié Sanches)
  • Mamadou Hitler
  • Icham Al-Saud
  • Gilbert Ben Laden

source: http://webtuto.weebly.com/swagg-man-biographie.html.

La plupart des noms ne donnent aucun retour sur le web, certains sont certainement des fakes (Hitler, etc.), par contre il existe bien un Ryan Rockefeller domicilié au X avenue George V, sur les Champs-Élysées.

C’est précisément là où Swagg Man dit habiter (on reconnaît les lieux dans plusieurs de ses vidéos).

En outre, c’est également de là que viennent les spams NecroPedoSadoMaso

Drôle de coïncidence.