La pute H2Fr montre ses crocs !

Handicapés de France.

Handicapés de France.

On m’a alerté ce jour au sujet d’un communiqué publié sur le blog du collectif H2Fr intitulé « C’est quoi le Zlowtech » .

Plutôt qu’un communiqué il s’agirait en fait d’une « réponse » à mon billet précédent, C’est quoi le NecroPedoSadoMaso, dans lequel j’exposais les agissements du collectif H2Fr qui se sert de spam de masse pour poster des commentaires pédocriminels sur les blogs, se cachant derrière l’album NecroPedoSadoMaso du faux groupe SEWER.

Les commentaires en question me visent directement, et les affirmations que contient ce post sont toutes plus fantaisistes les unes que les autres, à tel point qu’à sa lecture j’ai dû me pincer pour vérifier que je ne rêvais pas.

Mais elles ont toutes un point commun : elles sont injurieuses, mensongères, diffamatoires et cherchent à porter atteinte à ma réputation.

En gros, parmi les faits les plus insultants dont on m’accuse, l’auteur du spam NecroPedoSadoMaso essaie de faire croire que je suis… l’auteur du spam NecroPedoSadoMaso 🙂

Les albums de SEWER.

Les albums de SEWER.

Soyons sérieux, il s’agit-là très certainement de la crise d’épilepsie de l’enfant de putain Valter (le post est signé Kazer, un autre membre du collectif H2Fr, mais personne n’est dupe) qui cherche à calmer ses ardeurs de puceau fragile en se défoulant comme il peut sur le web, seul espace où il peut assumer pleinement son homosexualité si difficilement refoulée dans sa vie privée.

J’avais signalé le collectif H2Fr sur Twitter, comme je le fais à chaque fois que je trouve un site qui fait l’apologie de pratique black hat et criminelles (en l’occurrence, le spam de blogs, la pédopornographie et l’usurpation d’identité) et que l’auteur n’est pas joignable pour une explication amiable.

Cela n’a visiblement pas plu à cette pute de Valter. En réponse, cette chienne soumise atteinte du VIH en phase terminale a adressé plusieurs emails d’insultes d’une violence et d’une vulgarité inouïes, comprenant également des menaces physiques à peine voilées à mon encontre et celle de ma famille (car le consanguin Valter se prend pour un grand voyou IRL aussi).

Le NecroPedoSadoMaso, une campagne de spam.

Le NecroPedoSadoMaso, une campagne de spam.

Il semble qu’il soit maintenant passé à la vitesse supérieure. Dans son blog de merde, où cette pute de Valter/Kazer se permet de m’appeler le « petit Éric » entre autres sobriquets peu flatteurs, on trouve des accusations toutes plus ridicules les unes que les autres à mon encontre.

Pire, il se fait passer pour moi dans les commentaires par le biais d’un faux compte (« Éric Durant », tout en majuscules) vraisemblablement dans le but de me décrédibiliser… aux yeux de qui, on se le demande, vu la faible audience de cette bouse finie de H2Fr.

Voici certains des commentaires publiés par le faux compte « Éric Durant ».

(1) PEDE ENCULE ON VA TEGORGE VIVE DAESCH

(2) BATAR 2 TARASS TU NOU A INSULTER ON VA TE FER MANGE T MORT ENCULE

(3) ON VA TE SAIGNE TA MER LA REINE D PUTE SALOPE VIEN SUR ZLOWTECH ON TE BAISE SALE PUTE DE MER2

(4) PETIT PEDE DE TRISOMIQUE ENCULE BATARD ON VA VIOLE T MOR VALTER LE PEDOPHILE DU WEB

 

NecroPedoSadoMaso sur Yahoo.

NecroPedoSadoMaso sur Yahoo.

Outre les fausses publications sur le blog H2Fr, la pute à buzz Valter publie également des commentaires injurieux et diffamatoires en mon nom sur d’autres blogs, parfois même jusqu’à faire l’apologie de Daesch et autres groupes terroristes (voir ici).

Par conséquent, si vous avez un blog je ne peux que vous conseiller de surveiller de près les commentaires publiés, vous risquez d’y trouver quelques perles (et son adresse IP aussi, même si je me doute bien que cette pute de Valter se cache derrière un VPN).

De mon côté, j’avais averti Valter que je balancerais les dossiers sur sa pute de mère s’il continuait à jouer au playboy du web… chose promise, chose due.

Il faudra pas venir pleurer.

Publicités

C’est quoi le NecroPedoSadoMaso ?

Le NecroPedoSadoMaso, une campagne de spam.

NecroPedoSadoMaso sur Le Monde.

Plusieurs personnes ont été victime d’un spam de masse concernant l’album « musical » du groupe SEWER.

Une véritable campagne de propagande matraquée à coups de fake news, campagne dont j’ai déjà relayé le gros du fonctionnement ici et .

Ce qu’il faut savoir sur le groupe SEWER, à l’origine d’une campagne de spam, de publications frauduleuses et d’autres actions illicites orchestrées par un certain « Valter » du collectif H2Fr, un groupuscule de baltringues attardées et de lammouz fragiles qui ose se prétendre « collectif de hacking et sécurité informatique », se résume en quelques mots : un groupe parfaitement obscur dont personne n’avait entendu parler jusqu’au « scandale » NecroPedoSadoMaso.

Mais parlons plutôt de ce collectif H2Fr.

"Valter", du collectif H2Fr avec son album NecroPedoSadoMaso.

« Valter », du collectif H2Fr avec son album NecroPedoSadoMaso.

H2Fr avait démarré de manière tout à fait respectable, du temps où il était géré par H2Fr Master (2000 – 2009).

Mais depuis que Valter, la baltringue pucelle et pédophile susmentionnée, a pris le contrôle du groupe avec son pote « Phoenix » qui se fait passer pour un agent du FBI pour draguer des filles de 14 ans sur Snapchat (no fake, on a les screens), H2Fr est devenu le dernier repère des tarlouzes, des pédés et des délinquants du web : botnets, phishing, « néo-nazisme » mal compris par un abruti fini dont la culture politique se résume au Dailystormer et à American History X, voilà dans quoi trafique le collectif H2Fr 2.0.

Non contents de polluer les blogs avec leurs fantaisies anales et névrosées de puceaux fragiles via le spam de commentaires (vraisemblablement par botnet, la spécialité des script-kiddies de H2Fr), Valter et sa bande de pédophiles consanguins pratiquent également l’usurpation d’identité en se faisant passer tour-à-tour pour Swagg Man (ici), Taylor Swift (ici), Emma Watson (ici), Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon (ici), Marine Le Pen, Adolf Hitler (quand je vous disais qu’ils étaient décérébrés), Morsay ou encore Amine Mojito (voir son « interview »… c’est du grand art).

NecroPedoSadoMaso sur Yahoo.

NecroPedoSadoMaso sur Yahoo.

Le but de ces manœuvres est bien sûr de générer un faux buzz autour du faux album de SEWER, le bien nommé NecroPedoSadoMaso.

Les putes du collectif H2Fr disposent de centaines de faux sites, souvent obtenus illégalement (la marque de fabrique des script-kiddies de H2Fr), à l’aide desquels ils alimentent cette fausse polémique autour d’un album inexistant et faisant intervenir des personnalités politiques qui n’ont jamais entendu parler de cette merde qu’est SEWER.

Tapez « SEWER NecroPedoSadoMaso » dans n’importe quel moteur de recherche et admirez le travail d’un enfant de salope mal avorté (Valter), de ses sbires tous aussi décérébrés que lui et d’un petit botnet qu’il n’a probablement même pas codé lui-même.

Les premières victimes sont bien évidemment les webmasters innocents qui voient leurs blogs pollués par des centaines voir des milliers de commentaires tantôt injurieux, tantôt menaçants, et faisant tous l’apologie de comportements illégaux tels que le terrorisme ou la pédocriminalité.

H2Fr, garde ta merde !

H2Fr, garde ta merde !

Et ce sans parler de ceux qui voient leurs sites piratés par ce collectif de lammouz puérils qui fait honte au hacking à chaque fois qu’il en usurpe le nom.

Et donc pour répondre à la question initiale, le NecroPedoSadoMaso c’est quoi ?

Ce n’est rien d’autre qu’une projection psychologique des fantasmes anaux de la pute de mère de cette chienne soumise de Valter, près à sucer toutes les queues de l’underground pour devenir directeur d’opérations clandestines du temps où il n’était que la pute de service de H2Fr et que tous les chans IRC se foutaient de sa gueule derrière son dos.

Il n’a aucun talent si ce n’est le DDOS, le phishing, le spam et autres activités (illégales) de script-kiddie de merde.

Donc Valter, petite tarlouze, j’en ai d’autres sur toi alors si tu veux continuer à jouer au playboy du web bien caché derrière ton botnet pré-codé, n’hésite pas, mais sache juste que ton image va s’effondrer aussi rapidement que ton collectif d’Handicapés de France.

C’est juste un avertissement.

Google Suggest condamné en appel par des « escrocs »

Je viens de lire l’article Google Suggest condamné par des escrocs à l’instant, et bien que je trouve que l’auteur déborde un peu trop dans le sensationnel, l’article en question est très complet et souligne précisément un point très important et très fâcheux que je vais me permettre de répéter ici.

Après quelques autres recherches personnelles sur le sujet, je peux vous faire un historique un peu plus précis que celui présenté par Daniel.
La société Lyonnaise de garantie porte plainte contre Google parce que le terme « lyonnaise de garantie escroc » apparaissait dans les Google Suggest. Google condamné en première, Google fait appel et… finalement Google condamné à payer en tout plus de 60 000€ de dommages et intérêts au plaignant.
D’une part, si l’on s’en tient strictement à la loi française Google n’aurait pas du être condamné en premier lieu car il n’est qu’hébergeur du contenu.
Les mots-clés associés proviennent des internautes, et non de Google.

Bref passons sur ces anomalies judiciaires, ce n’est vraiment pas le plus important.
Le point vraiment important est soulevé par Daniel dans son post, mais je vais y revenir en détails.

Pour ceux qui se souviennent des temps où j’étais au Collectif H2Fr, on avait un sacré délire concernant Google Suggest avec Selim (H2Fr Master), délire qui était pour le moins rentable.

C’en était aux balbutiements de Google Suggest en France, donc je ne sais pas si la technique est toujours exploitable aujourd’hui. Toujours est-il que je vais vous la faire partager, moins par générosité que pour illustrer la connerie de la décision de la cour d’appel de Paris.

La technique est très simple à comprendre, un peu moins à appliquer mais bon ça ne relève pas de la sorcellerie non plus, il suffit de choisir un mot-clé très recherché. La compétition dans les SERPs n’influe en rien sur l’efficacité de cette technique.
Après la sélection de plusieurs mots-clés intéressants, je me souviens entre autres de « TF1 », « Sarkozy » et « Microsoft », on rédigeait des articles de merde sur les sujets (c’était avant Panda hein :D) tout en faisait attention à bien mettre en évidence le mot-clé choisit (ex: « TF1 ») et le terme « H2Fr ».
Ça donnait des articles du style « TF1 fortement critiqué par le collectif H2Fr », « Le collectif H2Fr s’oppose aux décisions de Sarkozy »,etc…
Ces articles étaient ensuite publiés sur le forum H2Fr.

Et c’est là que ça devient intéressant, parce qu’en manipulant les Google Suggest on arrivait à faire afficher « TF1 H2Fr », « Sarkozy H2Fr » et autres mots-clés très recherchés suivis du terme « H2Fr ».
Grâce à ça, on générait des tonnes de trafic web puisque nous étions premier sur des mots-clés que nous avions nous-mêmes générés, donc sans compétition véritable.

Outre les énormes possibilités de monétisation qu’elle offrait (mon account manager chez AdBrite doit s’en souvenir :D), cette technique permet de montrer à quel point les Google Suggest sont facilement manipulables avec quelques petites connaissances.
Ça ne relève pas de l’illégalité, juste du Black Hat SEO (d’un niveau bien supérieur à celui des pseudo-référenceurs qui traînent de blog en blog de nos jours évidemment ;)).

Revenons en au sujet du jour, le point capital qu’a soulevé Daniel est que la société Lyonnaise de garantie a très bien pu manipuler elle-même les Google Suggest, avec le double avantage de faire censurer les témoignages de ceux qui apparemment se sont fait escroquer par cette société, et de toucher un bon pactole (plus de 60 000€) à l’arrivée.

L’un dans l’autre, la justice se rend soit complice d’escroquerie, soit complètement stupide (ce qui ne serait pas la première fois).

Bon, je sais ce qu’il me reste à faire.
Petit Google Bombing de Zlowtech.com sur les termes « hitler », « terroriste », « violeur », « sioniste » ; puis je fais afficher « Éric Durant pédophile » sur Google Suggest, et là je demande 10 000 000€ de dommages et intérêts à Google.
Plus c’est gros, plus ça passe comme on dit.