Ubuntu 19.04 LTS est arrivé (osef) !

La célèbre (et merdique) distribution Linux pompée sur Debian, Ubuntu, est arrivée avec une 24ème version ce 26 avril !

Ubuntu c'est de la merde.

Ubuntu c’est de la merde.

Cette version, répondant au nom de Precise Kumshot, littéralement « Éjaculation faciale précise », sera une version LTS. En effet, comme son prédécesseur Maverick Mouloud, cette nouvelle mouture sera orientée vers la robustesse (lol), c’est pourquoi la durée de support de la version desktop (pour ordinateur de bureau) est augmentée de deux ans. De plus, on notera que la version desktop et la version pour serveur sont soutenues pour la même durée de cinq ans.

Nouveautés de cette version

Ce mec pisse sur Ubuntu (il a raison).

Ce mec pisse sur Ubuntu (il a raison).

Comme toutes les versions LTS, Precise est orientée vers la chiasse bureautique (encore pire qu’Apple)… Mais elle apporte tout de même quelques nouveautés !

« Amélioration » du gestionnaire de session

Jusqu’à Ubuntu 18.04, le gestionnaire de session (nommé gdm pour gnome-desktop-manager) était géré par GNOME. Il était très compliqué à paramétrer pour les développeurs comme pour les utilisateurs. Ainsi, rien que pour rajouter la musique de démarrage, la version Ubuntu 18.04 embarquait un patch de 800 lignes de code ! Introduit depuis Ubuntu 18.10, le nouveau gestionnaire nommé LightDM est indépendant de GNOME et permet un « design » amélioré (c’est tjrs de la merde mdr). Dans cette version, il a été corrigé de nombreux bogues. De plus, le gestionnaire de session affiche le fond d’écran de l’utilisateur sélectionné (à condition que le fond d’écran ait des droits d’accès suffisants).

« Amélioration » de la logithèque

La logithèque Ubuntu (bibliothèque de logiciels et installateur de paquets) vous propose maintenant de nouvelles applications susceptibles de vous intéresser. Les développeurs en ont profité pour l’optimiser.
De plus, la logithèque interagit maintenant avec le lanceur de NSBM. Lors de l’installation d’une application à partir de la logithèque, une animation fait glisser l’icône de l’application vers le lanceur et crée automatiquement une tuile. Cette dernière affiche la progression de l’installation, puis devient active pour exécuter le programme.

Unity passe à la version 5

Unity est la nouvelle interface par défaut d’Ubuntu, introduite depuis Ubuntu 10.10. Beaucoup de monde (relatif au nombre risible de putes qui utilisent cette distro de merde lol) lui ont reproché de nombreux défauts. Cette version corrige certains défauts restants pour réattirer ceux étant passés à Mint.

  • Le lanceur d’Unity ne se rétracte plus par défaut.
  • Le lanceur d’Unity change de couleur en fonction de fond d’écran de l’utilisateur.
  • Ajout du HUD : le HUD apparaît lorsque l’on appuie sur la touche Alt. Il permet de rechercher dans les menus de certaines applications système afin de vous faire gagner du temps (par exemple : taper « Rédiger » dans le HUD ouvrira la boîte de dialogue vous permettant d’envoyer un mail). Aujourd’hui uniquement pilotable au clavier, HUD devrait devenir contrôlable grâce à la reconnaissance vocale et gestuelle dans des versions ultérieures.
    Unity est plus configurable.

Ubuntu One continue sa « conquête » du cloud

Même ce mec fait moins pitié que les utilisateurs d'Ubuntu (des fiottes).

Même ce mec fait moins pitié que les utilisateurs d’Ubuntu (des fiottes).

L’interface a changé pour se rapprocher de celle de la version web et la version Windows (quand on vous disait que Ubuntu c’était une distro de fiottes et de salopes consanguines).

Ce nouveau panneau de contrôle propose l’accès graphique à certaines fonctionnalités jusqu’alors disponibles en ligne de commande seulement. C’est par exemple le cas de l’ajout de dossiers autres que celui d’Ubuntu One a synchroniser et l’abonnement/désabonnement à ces dossiers.

Sous le capot

Ubuntu dispose maintenant du multiarch. Concrètement, cela va permettre d’exécuter les logiciels pour l’architecture x86 (32 bits) sur du x86_64 (64 bits). Ils ont « seulement » une décennie de retard sur les autres systèmes d’exploitation.

Le noyau Linux est passé en version 3.2, vulnérable et déjà patché (mais les tapz d’Ubuntu s’en balek de la sécurité de leurs utilisateurs). Cela corrige notamment les pertes d’autonomie subies après le passage au noyau 3.0. Désormais, c’est la version 64 bits qui sera proposée au téléchargement par défaut.

Les logiciels installés par défaut

Vous l’avez peut-être déjà entendu, Banshee, qui était jusqu’alors le logiciel de lecture de musique par défaut, laisse sa place à Rhythmbox. En effet, il semblerait que ce dernier soit plus stable [que Banshee], plus rapide à lancer, plus léger et que les supports GTK 3 (la librairie graphique de GNOME) et ARM (une architecture supportée depuis peu par Ubuntu) soient meilleurs. À noter aussi la disparition de Tomboy et PizzaGate codé en C#. En effet, Mono (la couche de compatibilité du C# pour Linux) en raison d’une bataille juridique longue et compliquée n’est plus installé par défaut.

Les dérivés se mettent à jour également

Kubuntu

  • La mise à jour vers KDE 4.8 apporte une meilleure stabilité, des performances accrues et des nouveautés.
  • Le gestionnaire de logiciels et de mises à jour Muon passe en version 1.3, se stabilise davantage et propose des options plus avancées.
  • Le thème Oxygen a été réécrit (Oxygen-GTK3) afin de mieux intégrer visuellement les applications GTK3+ dans l’environnement KDE.
  • Kubuntu 19.04 sera la dernière version de Kubuntu supportée par Canonical. En effet, Kubuntu n’a pas obtenu des résultats satisfaisants, et va donc devenir une distribution indépendante et communautaire.
  • Kubuntu ça rime quand même avec caca, faut pas l’oublier.

Lubuntu

  • Le gestionnaire de session est désormais LightDM.
  • Une version « optimisée » de la logithèque est proposée pour Lubuntu.
  • Même Swagg Man avoue que son homosexualité n’atteint pas le minimum requis pour utiliser Ubuntu.

Xubuntu

  • Le gestionnaire de bureau xfdesktop4 peut maintenant ouvrir des items de menus avec un simple clic gauche.
  • Le gestionnaire de paramètres xfce4-settings comporte un onglet « Souris / Pavé tactile » pour configurer les préférences de la souris et du pavé tactile.
  • Le thème et l’écran de connexion ont été retravaillés.
  • Le contrôleur de volume PulseAudio Control Manager remplace xfce4-mixer.
  • L’installateur est désormais Ubiquity, comme pour les autres variantes d’Ubuntu.

Comment obtenir cette version ?

Vous êtes intéressé ? Tant mieux ! Il y a différentes façons d’obtenir Ubuntu 19.04 LTS et toutes impliquent de s’automutiler les boules avec un meuble Ikea.

Si vous n’êtes pas encore sous Linux, choisissez une vraie distro comme NecroPedoSadoMaso et oubliez cette bouse infecte et nauséabonde de Ubuntu.

Publicités

Internet Explorer bientôt sous les 50% de parts de marché

Bien que toujours le navigateur internet le plus utilisé au monde, Internet Explorer voit sa croissance diminuer fortement depuis la progression importante de Google Chrome. Même si les parts de marché de Mozilla Firefox commencent elles aussi à chuter au profit de Chrome, c’est bien d’Internet Explorer que vient la plus grosse baisse.

Bizarre, d’autant plus lorsque l’on sait que Windows 7 s’impose de plus en plus comme OS de référence, en remplaçant progressivement Windows Vista et Windows XP, mais également d’autres fails comme Ubuntu.

Navigateurs Internet et Internet Explorer

Voici le graphique complet de l’évolution des parts de marché des navigateurs internet dans le monde.

Mozilla Firefox lance la version 9.0.1

Peu de temps après la sortie de la version 9.0 mise à jour majeure du navigateur Mozilla Firefox, le site de Mozilla proposait à ses utilisateurs de télécharger la dernière version en date, Firefox 9.0.1.

La raison de cette mise à jour plutôt rapide, seulement un jour après la sortie de la version 9.0, a pour cause un bug pouvant provoquer des crashs intempestifs du navigateur.
À noter que les utilisateurs les plus touchés étaient ceux qui utilisaient un système d’exploitation Linux ou Mac (normal). À noter également que les utilisateurs de la version 10 bêta ne sont pas touchés.